, , ,

TOUCHE PAS A MA RETRAITE !!!

PETITION : TOUCHE PAS A MA RETRAITE !!!

 

ECRIVEZ AU PREMIER MINISTRE

Professionnels liberaux a faire et a faire suivre… :

CLIQUEZ ICI :  http://eml.celtipharm.com/CL-CLI/CL-CNAVPL/002-MD-CNAVPL-130913-email-professions-liberales_FGO/EML-CNAVPL-130913-tracking_FGO.html

 

Communiqué de presse / La Caisse des experts-comptables est solide financièrement, contrairement à ce que prétend la Cour des Comptes.

#Réforme des Retraites : la Caisse des experts-comptables est solide financièrement, contrairement à ce que prétend la Cour des Comptes.

Dernière mise à jour le : 24 Septembre 2013

La CAVEC, la Caisse de retraite des experts-comptables et des commissaires aux comptes, est consternée par les allégations faites par la Cour des Comptes dans son rapport sur les retraites des professions libérales.

Comme l’UNAPL, la CAVEC soutient que ce rapport est « orienté », afin de «justifier les mesures d’étatisation que tente d’imposer le gouvernement pour les régimes des professions libérales ».

En effet, la CAVEC a suivi de près l’élaboration du rapport mené par la Cour des Comptes ces derniers mois et a répondu par deux fois, afin de rétablir la vérité sur la réalité économique de la caisse.

Michel Giordano, Président de la Cavec et expert-comptable à Paris précise qu’il « s’ interroge sur l’origine de l’information trompeuse donnée par la Cour des Comptes, selon laquelle la Cavec a un besoin en financement de 1,1 milliard d’€. A partir de cette information, la Cour des Comptes laisse penser que notre régime serait en déficit à partir de 2020. Nous avons répondu deux fois, chiffres à l’appui, à ces fausses déclarations et regrettons de ne pas avoir été entendus. Je souhaite rassurer les cotisants et les retraités de la Cavec sur la solidité financière de nos régimes. »

Dans ses réponses à la Cour des Comptes, la Cavec précisait en effet: « La combinaison du rendement technique et de la gestion des réserves sur les bases de 2%, bien loin des 5,62% hors inflation constatés sur les 25 dernières années, conduit à un épuisement théorique des réserves au-delà de 2060. »

La Cavec avait ajouté à cela : « La Cour mentionne la difficulté contributive au régime complémentaire de part les besoins de financement au régime de base. En réalité, le régime de base serait équilibré si la décision de l’Etat de faire supporter par les régimes de retraite, au travers de la compensation démographique généralisée, des phénomènes globaux d’évolution de la société et non spécifiquement liés stricto sensu au régime de retraite. Enfin, le déséquilibre est particulièrement mal vécu car cette compensation bénéficie à certains régimes qui n’ont pas eu la sagesse de gérer leur régime à l’instar des professionnels libéraux. A cet effet, le récent rapport du Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale est parfaitement édifiant quant aux financements croisés et sur l’opacité des ressources de certains régimes de retraites».

Malgré les remarques documentées de la CAVEC, la Cour des Comptes est restée sur des affirmations erronées et imprécises, afin d’étayer des conclusions pré-écrites, permettant de justifier la réforme en cours.

La réponse de la CAVEC à la Cour des Comptes et le communiqué de l’Unapl sont disponibles en téléchargement.

http://www.cavec.fr/fr/actualites-14/detail-communique-de-presse-la-caisse-des-experts-comptables-est-solide-financierement-contrairement-a-ce-que-pretend-la-cour-des-comptes-48

 

MAJ 2013 11 19 :

Elections CAVEC resultats de ce jour

PAS elu.

La liste commune des deux syndicats prend 100% des places

Bon courage a nos elus car la periode a venir va etre difficile!

Et un Gros Merci au 712 consoeurs et confreres qui ont vote pour moi 🙂

1 réponse
  1. Lecompte
    Lecompte dit :

    Moi, je sais pas qui a raison et qui n’a pas, mais les informations restent toujours utiles et préventives. Sinon, il faut toujours se battre (à lettre) tant qu’on a raison pour ne pas se laisser faire devant l’état qui a tendance toujours aux pensées négatives.

Les commentaires sont fermés.